Rechercher

De tout coeur avec vous

Que vous soyez étudiant, restaurateur, artiste ou professeur, chômeur, soignant, sénior, enfant… je veux juste vous rappeler que je suis de tout cœur avec vous, que les circonstances dans lesquelles nous sommes plongés sont tragiques et plus grandes que nous, mais vous êtes humain, on est tous humains. Essayons de faire au mieux, comme on peut… N’oublions pas que parfois, la vie est plus forte que nos barrières mentales. On va s’en sortir. J’en suis persuadée. Courage…


De mon côté, j’essaie de faire le maximum pour accompagner, écouter, chercher une issue dans les personnes que j’accompagne… mais parfois, malgré cette passion pour mon métier, l’expérience de voir que nous sommes capables de nous sortir de tout, il est difficile de ne pas avoir le cœur brisé d'entendre des paroles comme celles-ci :

"Je me sens coupable, c'est de ma faute, je lui ai transmis le virus."

"Je réussis tout le temps à faire sourire mon papy mais je ne peux plus aller le voir. Il est triste, je le sais, je l’ai vu l’autre jour dans l’ordinateur. »

« Je n'ai pas pu la serrer dans mes bras à son dernier souffle."

"On me dit que je suis un héros du quotidien mais je suis épuisé, je dois lever le pied sinon je vais craquer."

« Jamais je n’aurais cru dire un jour que les boîtes où l’on dansait collés serrés tous en sueur me manqueraient. »

« Je ne dors plus. »

« Comment voulez-vous que je rencontre la femme de ma vie avec ces conditions ? »

« Je suis fatigué, j’ai besoin d’air. Je vis seul et télé travaille. Je ne vois plus personne. »

« Maman et Papa sont tout le temps sur leur ordinateur et quand je parle ils me répondent de ne pas faire de bruit, qu’ils travaillent… J’ai l’impression de tout le temps les mettre en colère »

« D’habitude, y a toujours plein de monde à la maison le week-end mais là on n’invite plus personne. »

« Ma vie n’a plus de couleurs. Je ne fais que broyer du noir. »

« Mes parents me racontent qu’à mon âge, ils organisaient plein de soirées, et nous on ne peut même pas aller partager un verre entre amis. Ça me déprime… »

« A la maison le climat est électrique. Ça crie, ça hurle…Je préfère m’isoler avec mon portable dans ma chambre. Au moins je suis tranquille »

"Comment voulez-vous que je gère sereinement mes jumeaux de 3 ans tout en télé travaillant ? »

« Mes petits enfants ne m’embrassent plus, ne viennent plus me voir, je n’ai plus envie de vivre. »

« Je suis mal entendant, c’est difficile de comprendre les autres maintenant qu’ils portent un masque. »

« Personne ne me prend plus dans ses bras »

« Je vais péter un câble. Mes parents avaient l’habitude de m’aider avec les enfants. Je n’en peux plus. »

« J’ai une douleur récurrente au cœur mais je n’ose pas aller chez le médecin de peur d’attraper ce satané virus dans la salle d’attente. »

« J’ai voulu embrasser mon père pour le remercier de son cadeau et il s’est reculé. »

« J’ai un TDA avec hyper activité et je n’ai pas le droit de faire du sport après la classe. »

« Mon travail, c’est ma vie. Je suis restaurateur. »

« Je suis sportif de haut niveau mais mon sport est interdit à la pratique. »

« J’habite dans un 25 m2 avec mon adolescent et mon conjoint qui travaille également à domicile. C’est dur. »

« Mon adolescent ne sort pas la tête de ses écrans. »

« Je me sens seul, je ne vois plus personne. »

« Je suis bénévole à l’hôpital mais je n’ai plus le droit d’y aller. Je me sens inutile »

« La vie à l’extérieur commence à me faire peur. »

« Je suis employé des pompes funèbres et je ne peux même plus serrer une main compatissante »

« Dis ? J’ai envie de me gratter la tête…est ce que je peux le faire alors que je n’ai pas mis de gel hydro alcoolique sur mes mains depuis plus de 5 minutes ? »

« A l’école, on n’a pas le droit d’enlever le masque. Alors parfois, on fait semblant de faire tomber un stylo et on se baisse sous la table, pour enlever le masque et respirer… »

« On m’a dit que je devrais porter un masque lors de l’accouchement. Je vais essayer de négocier pour que mon mari puisse passer quelques heures à l’hôpital pour venir me voir notre bébé et moi »

« J’ai éternué hier soir, je n’ose pas le dire à maman. Elle va s’inquiéter. »

« Je cherche un stage mais personne ne veut me prendre, je n’ai pas d’expérience »

« Ce serait bizarre de voir ma maitresse sans son masque. Je me demande à quoi elle ressemble vraiment. »

« Célia pleurait à la récré, j’ai voulu lui faire un gros câlin mais je me suis fait grondée parce que je n’ai pas respecté les zestes barrières. »


Malgré tout ça, je fais partie de ceux qui croient encore à la lumière au bout du tunnel. Vous avez le droit de baisser les bras, mais n’oubliez pas que vous n’êtes pas seul, vous saurez rebondir, j’en suis sure. Votre thérapeute, votre psychologue, votre médecin, votre psychiatre préféré n’est pas disponible ? Agissez :

Plusieurs numéros verts sont à votre disposition :

0 800 130 000 (Urgences psychologiques)

116 006 (Victimes de violences physiques) :

3919 (Victimes de violence)

119 (Enfance en danger)


56 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Dansons sous la pluie - Cabinet de psychothérapie et de relation d'aide - Carole Kinziger - 42 rue des nouvelles - 92150 Suresnes - tel : 06 09 39 41 24

Psy-Suresnes-92-Carole Kinziger-thérapeute-relation d'aide - Cabinet Dansons sous la pluie -

Accompagnement psychologique pour adultes, enfants et adolescents

© 2018 - Dansonssouslapluie.com - Tous droits réservés. La reproduction non autorisée de la totalité ou d'une partie du site est strictement interdite.